La conciliation

Études-travail

Les normes
du travail
qui s’adressent
aux jeunes

Selon les normes du travail, il est interdit à un employeur de faire effectuer par un jeune de moins de 18 ans un travail disproportionné à ses capacités ou susceptible de compromettre son éducation ou de nuire à sa santé ou à son développement physique ou moral.

Autres dispositions

  • Un jeune qui a l’obligation de fréquentation scolaire ne peut travailler pendant les heures de classe.
  • Un employeur ne peut faire travailler la nuit un jeune qui a l’obligation de fréquentation scolaire.
  • Un employeur doit obtenir l’autorisation des parents ou d’un tuteur pour embaucher un jeune de moins de 14 ans.

Pour obtenir davantage de renseigne- ments sur les normes du travail qui s’appliquent aux jeunes, consultez le site de la Commission des normes du travail.

Outils
d’accompagnement

Calendrier
des examens

TRECQcalendrier2016-17-p1

Produit par la TRECQ

Télécharger

Bookmark and Share

Étudier et travailler

Produit par la TRECQ

Guide pour soutenir la réussite éducative des employés-étudiants à l’intention des employeurs qui embauchent…

Bookmark and Share

Les 6 règles de base

Pour favoriser
la conciliation études-travail

Occuper un emploi au moment des études comporte plusieurs avantages pour les jeunes. Ils acquièrent de nouvelles compétences et développent leur autonomie. Afin d’éviter qu’un emploi ne devienne un motif d’abandon scolaire, les employeurs doivent mettre en pratique les règles de base suivantes de manière à favoriser la conciliation études-travail.

1

Favoriser
la présence en classe

Les jeunes doivent effectuer les heures de travail en dehors des heures de cours, en tenant compte du temps alloué au transport.

2

Offrir plus ou moins
15 heures de travail
par semaine

Au-delà de 20 heures de travail par semaine, les jeunes deviennent à risque d’abandon scolaire. Plus le nombre d’heures de travail est élevé, plus le risque d’abandon scolaire augmente.

3

Diminuer les heures
de travail lors des
périodes d’examens
et de remise de travaux

Il existe des périodes pendant l’année scolaire où les jeunes ont davantage d’obligations scolaires.

4

Planifier les horaires
de travail

En sachant à l’avance les périodes pendant l’année scolaire où un employé-étudiant n’est pas disponible, l’employeur dispose de plus de souplesse pour le remplacer.

5

Être attentif aux signes
de fatigue et d’épuisement

Si un employé-étudiant démontre des signes de fatigue et d’épuisement, l’employeur doit lui parler de la situation afin de trouver des solutions.

6

ENcourager
les employés-étudiants
à obtenir leur diplôme

Les employeurs qui encouragent leurs employés-étudiants à poursuivre leurs études contribuent à la réussite scolaire de ceux-ci.

Saviez-vous?

En cumulant les heures effectuées dans le cadre d’un travail rémunéré, les heures consacrées aux études et celles allouées pour les tâches à la maison, les jeunes effectuent en moyenne 50 heures de travail par semaine (Statistique Canada). En comparaison, la semaine normale de travail au Québec est de 40 heures.

Devenez un top employeur!

Les jeunes sont de plus en plus conscients des risques d’abandon scolaire associés à l’occupation d’un emploi rémunéré au moment des études. Pour cette raison, ils sont à la recherche d’employeurs qui facilitent la conciliation études-travail. Les employeurs ayant adhéré au programme Top réussite ont la possibilité de faire connaître leurs mesures de conciliation études-travail auprès des jeunes à la recherche d’un emploi.

DÉCOUVREZ LE PROGRAMME TOP RÉUSSITE ET SES AVANTAGES